Rechercher

Le street art sur les toits



Selon les différents quartiers de Paris, les murs et les toits sont plus ou moins tagués. Les auteurs de ces graffitis sont des artistes : on parle alors de street-art. Ils sont également de véritables acrobates afin d’accéder à ces surfaces à prix d’or malgré le danger que cela implique. Le street-art est en ce sens l’un des rares courants artistiques de jeunes prêts à risquer leurs vies pour pratiquer leur art. Quelles sont leurs motivations ? La soif d’adrénaline ? La passion ? Ou est-ce simplement un défi ?

Les Français Ella et Pitr, sont un duo fervent du street art. En 2019, ils entreprennent un immense projet de peindre une personne âgée aux dimensions gigantesques qui toise la bruyante agitation du périphérique voisin. L’œuvre s’étend sur le toit du pavillon 3 de Paris Expo Porte de Versailles, sur près de 2,3 hectares. Le duo aura ainsi recouvert la superficie de quatre terrains de football de peinture.



Du côté de Pangol, jeune artiste de 23 ans, le vertige n’existe plus ; d’après ses dires, une fois aux sommets des immeubles, il lui est impératif de rester concentré et de faire attention à chacun de ses gestes car le moindre faux pas pourrait le faire tomber. Pangol et sa bande parviennent à monter sur les toits de Paris via les échafaudages tout en faisant attention à ne pas activer les alarmes de sécurité.

Il arrive également que ces amoureux du street art en viennent jusqu’à voler les clefs des postiers qui permettraient d’ouvrir presque tous les immeubles, ou bien même d’ouvrir les grilles du métro.



0 commentaire

Posts récents

Voir tout