Rechercher

L’histoire du zinc


Le zinc est un élément chimique métallique. Son symbole chimique est Zn et il possède une couleur argentée, bleutée.

Cadre avec symbole chimique du zinc et des fragments de toit de paris

Le zinc métallique est apparu beaucoup plus tard dans l'histoire que les autres métaux communs. Le fer, le cuivre, le plomb et l'étain peuvent être obtenus sous forme de métaux fondus en chauffant leurs minerais dans des fours à cuve, ce processus est appelé réduction. Ce processus à été développé assez tôt dans l'histoire. Le zinc, quant à lui, ne peut pas être réduit tant que des températures bien au-dessus du point d’ébullition ne sont pas atteintes. Ainsi, les fours développés pour fondre les autres métaux ne pouvaient pas produire de zinc.


un morceau de zinc

Il existe des preuves que les Grecs connaissaient l'existence du zinc et l'appelaient "faux argent", cependant ils n'ont trouvé aucune méthode pour le produire en grande quantité.

À l'inverse, les Romains dès 200 av. J.-C. produisaient des quantités considérables de laiton, un alliage de zinc et de cuivre.

Ils chauffaient dans des creusets un mélange d'oxyde de zinc, de charbon de bois et de morceaux de cuivre.



La production de laiton était donc la seule utilisation que les Romains exploitent du zinc.


La prise de conscience que pour fabriquer du zinc il fallait produire le métal sous forme de vapeur puis le condenser semble avoir été atteinte pour la première fois en Inde. Mais il a fallu attendre jusqu’en 1743 pour que ce principe soit appliqué pour la première fois en Occident. Les techniques de fabrication ont dès lors continué de s'améliorer pour pouvoir produire du zinc en continu et en très grosses quantités.


toit parisien

A la fin du XIXe siècle, le zinc devient le rival du plomb, de l’ardoise et de la tuile. En effet, la construction des immeubles haussmanniens couverts de terrasses ont complètement changé le visage de Paris et ont donné au zinc son envol industriel. Le zinc en feuille a permis de donner une architecture nouvelle aux toits de Paris. Bien posée, une couverture en zinc ne devrait nécessiter aucune réparation avant vingt-cinq ou trente ans; et convenablement entretenue, elle peut durer plus de cinquante ans, dans l'atmosphère de Paris. En effet, la nature même de ce métal lui confère une très honorable longévité qu'il doit à sa résistance à la corrosion.


Fraîchement posé, le zinc est brillant, puis après quelques jours, l'éclat métallique s'altère sous l'influence de l'air et de la pluie. La feuille de zinc se couvre alors d'une couche blanchâtre d'oxyde de zinc. Cette couche superficielle empêche l'oxydation de pénétrer plus profondément le métal et le rend inaltérable.


Les autres avantages du zinc sont sa malléabilité et sa facilité de soudage. Ils permettent la fabrication dans des moules d'un grand nombre d'ornements de toitures.



C'est aussi et surtout en zinc que sont fabriqués tous les accessoires nécessaires à recevoir et à évacuer les eaux de pluie, les accessoires de raccordement ou encore d'étanchéité et d'aération.




0 commentaire

Posts récents

Voir tout